Un de chute pour Theo

photos R5
Photos R6
Après avoir joué un Kazakh et un Américain aux rondes 3 et 4, Theo remettait bizarrement le couvert aux rondes 5 et 6 face à deux adversaires de la même nationalité. Avec à l’arrivée le même total de points, mais réparti différemment. Lors du premier round américano-kazakh, Theo avait réalisé deux nulles. Aujourd’hui, il s’impose face au Kazakh, mais s’incline devant l’Américain.
On savait que cette journée à double ronde serait particulièrement difficile pour tous les participants. Elle l’a été, tout particulièrement pour Theo, qui a passé une nouvelle fois près de 4 heures sur chaque partie.
La journée avait pourtant bien commencé face au Kazakh Zulfukharov. De manière assez incroyable, le Kazakh renouvelle une variante douteuse qu’il avait déjà jouée quelques mois plus tôt, dans une partie qui avait été enregistrée dans les bases de données. Visiblement, il n’avait pas analysé cette partie. Une erreur qui ne pardonne pas à ce niveau. Grâce à une petite combinaison préparée, Theo empoche un pion central au 10e coup. Le reste n’est plus alors qu’une formalité, même si cette formalité s’éternisa pendant presque 4 heures, en raison de l’obstination du Kazakh qui ne voulait pas accepter l’évidence.
Juste le temps d’avaler un petit repas dans l’après-midi et d’aller faire une promenade dans le parc sensée être régénératrice, et on remet ça à 17h. Un horaire pas forcément facile pour des petits de 8 ans qui sont levés depuis 7h et qui ont déjà une partie de 4 heures dans les pattes. Sans compter les préparations et les analyses. Certes, tous les adversaires sont sur un pied d’égalité, mais Theo est connu pour ne pas être un modèle de résistance dès que la nuit est tombée et que l’heure du coucher approche. Face à l’Américain Nguyen, ça s’est tout à fait vérifié, puisque passé 20h, le jeune Français s’est littéralement liquéfié en donnant un par un tous ses pions, alors qu’il avait une position tout à fait correcte.
Heureusement, la journée de repos arrive à point nommé pour recharger les batteries. Avec 4/6, Theo est toujours en course pour une place d’honneur. D’autant plus qu’il n’y aura plus de journée à double ronde et donc plus de partie nocturne…
.
.
.
.
.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *