Ronde 9 : pied du podium !

Les 4 Français qui terminent dans les 5 premiers de leur catégorie.
Déçu mais content. Ou alors, content mais déçu. C’est assurément l’état d’esprit de Theo, de ses parents, et de son entraîneur à l’issue des championnats d’Europe qui se sont achevés ce samedi à Prague.
Content déjà de sa victoire à la dernière ronde et d’une remarquable 4e place à la clé.
Mais déçu forcément de terminer à la plus mauvaise place (3e ex-aequo, mais 4e au départage !) au pied du podium. Déçu également d’avoir craqué sur une gaffe à la 7e ronde face au n°1 du tournoi, et de ne pas avoir réussi à exploiter le pion de plus qu’il a eu tout au long de la partie de la 8e ronde. Un seul demi-point de plus au cours d’une de ses deux rondes l’aurait propulsé à la première place (au moins ex-aequo). Certes, on peut rétorquer que les appariements n’auraient peut-être pas été les mêmes en cas de résultats différents. Mais si Theo avait annulé contre Tsoi (le Russe n°1 classé 1895), il aurait forcément eu l’adversaire à ronde suivante qu’il a eu de toute façon…
Comme c’est souvent le cas à la fin d’un championnat, l’heure est à un premier bilan. Et cette fois, je parle en tant qu’entraîneur qui a eu le plaisir de travailler avec Theo durant tout ce tournoi (et également en amont).
Les satisfactions sont très nombreuses, et je pense que ce ne sera pas faire preuve de chauvinisme exacerbé ou d’un dithyrambe exagéré que de les lister ici :
  • Theo a 8 ans et c’était son premier championnat international (certes beaucoup de participants étaient probablement dans son cas, mais beaucoup moins parmi ceux qui ont terminé dans les premières places).
  • Il a joué tout le tournoi sur les 4 premières tables (pas d’adversaires faciles donc), et à eu l’honneur d’être retransmis lors de toutes les rondes (seuls deux joueurs ont été dans ce cas).
  • Il a été le joueur de la catégorie qui a assurément passé le plus de temps devant l’échiquier, prenant à chaque fois tout son temps. 7 fois sur 9, ses parties ont été parmi les dernières de la catégorie à se terminer. Theo est appliqué dans ses parties, parfois même un peu trop, puisque souvent, il s’est retrouvé en gros zeitnot pour atteindre le 40e coup, ce qui est rare à cet âge. Il n’y a eu, de sa part, aucune partie baclée en une dizaine de coups, ce qui est tout aussi rare à cet âge.
  • Dans 8 parties sur 9, Theo a dominé ses adversaires. La partie contre Kacharava, le vice-champion d’Europe, est notamment exceptionnelle sur le plan positionnel. Theo a complètement étouffé son adversaire qui n’a jamais vu le jour.
  • Theo ne fait que deux gaffes tactiques sur tout le tournoi. Une à la première ronde contre le Russe Kriukov qui aurait pu lui coûter une qualité, et une 2e, en zeitnot, contre le Russe Tsoi à la 7e ronde, qui lui coûte cette fois la partie.
  • Theo a montré qu’à 8 ans, il avait un beau style d’attaque (voir ses parties de la 2e et de la 9e ronde), qu’il avait déjà une belle maîtrise positionnelle (voir sa partie contre Kacharava) et qu’il avait un répertoire d’ouvertures très diversifié.
Autant de points qui sont très encourageants pour l’avenir et qui permettent d’entretenir quelques espoirs pour les championnats du monde qui se dérouleront en novembre en Slovénie. Bon, il ne faut pas oublier que Theo reste un enfant de 8 ans. Mais on peut se dire que ses futurs adversaires aux championnats du monde le sont également…
signé Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *