Ronde 9 : pied du podium !

Les 4 Français qui terminent dans les 5 premiers de leur catégorie.
Déçu mais content. Ou alors, content mais déçu. C’est assurément l’état d’esprit de Theo, de ses parents, et de son entraîneur à l’issue des championnats d’Europe qui se sont achevés ce samedi à Prague.
Content déjà de sa victoire à la dernière ronde et d’une remarquable 4e place à la clé.
Mais déçu forcément de terminer à la plus mauvaise place (3e ex-aequo, mais 4e au départage !) au pied du podium. Déçu également d’avoir craqué sur une gaffe à la 7e ronde face au n°1 du tournoi, et de ne pas avoir réussi à exploiter le pion de plus qu’il a eu tout au long de la partie de la 8e ronde. Un seul demi-point de plus au cours d’une de ses deux rondes l’aurait propulsé à la première place (au moins ex-aequo). Certes, on peut rétorquer que les appariements n’auraient peut-être pas été les mêmes en cas de résultats différents. Mais si Theo avait annulé contre Tsoi (le Russe n°1 classé 1895), il aurait forcément eu l’adversaire à ronde suivante qu’il a eu de toute façon…
Comme c’est souvent le cas à la fin d’un championnat, l’heure est à un premier bilan. Et cette fois, je parle en tant qu’entraîneur qui a eu le plaisir de travailler avec Theo durant tout ce tournoi (et également en amont).
Les satisfactions sont très nombreuses, et je pense que ce ne sera pas faire preuve de chauvinisme exacerbé ou d’un dithyrambe exagéré que de les lister ici :
  • Theo a 8 ans et c’était son premier championnat international (certes beaucoup de participants étaient probablement dans son cas, mais beaucoup moins parmi ceux qui ont terminé dans les premières places).
  • Il a joué tout le tournoi sur les 4 premières tables (pas d’adversaires faciles donc), et à eu l’honneur d’être retransmis lors de toutes les rondes (seuls deux joueurs ont été dans ce cas).
  • Il a été le joueur de la catégorie qui a assurément passé le plus de temps devant l’échiquier, prenant à chaque fois tout son temps. 7 fois sur 9, ses parties ont été parmi les dernières de la catégorie à se terminer. Theo est appliqué dans ses parties, parfois même un peu trop, puisque souvent, il s’est retrouvé en gros zeitnot pour atteindre le 40e coup, ce qui est rare à cet âge. Il n’y a eu, de sa part, aucune partie baclée en une dizaine de coups, ce qui est tout aussi rare à cet âge.
  • Dans 8 parties sur 9, Theo a dominé ses adversaires. La partie contre Kacharava, le vice-champion d’Europe, est notamment exceptionnelle sur le plan positionnel. Theo a complètement étouffé son adversaire qui n’a jamais vu le jour.
  • Theo ne fait que deux gaffes tactiques sur tout le tournoi. Une à la première ronde contre le Russe Kriukov qui aurait pu lui coûter une qualité, et une 2e, en zeitnot, contre le Russe Tsoi à la 7e ronde, qui lui coûte cette fois la partie.
  • Theo a montré qu’à 8 ans, il avait un beau style d’attaque (voir ses parties de la 2e et de la 9e ronde), qu’il avait déjà une belle maîtrise positionnelle (voir sa partie contre Kacharava) et qu’il avait un répertoire d’ouvertures très diversifié.
Autant de points qui sont très encourageants pour l’avenir et qui permettent d’entretenir quelques espoirs pour les championnats du monde qui se dérouleront en novembre en Slovénie. Bon, il ne faut pas oublier que Theo reste un enfant de 8 ans. Mais on peut se dire que ses futurs adversaires aux championnats du monde le sont également…
signé Vincent

Coup de chapeau d’Alexis à son copain Théo

Magnifique partie de Théo qui s’impose table 4 avec  les noirs face au  slovaque Sosovicka , non classé ,  dans une partie à haute tension.

Pourtant tout n’avait  pas très bien commencé pour Théo, se prenant une attaque très forte,   il doit  donc réfléchir beaucoup pour pouvoir se défendre .

Mais sous pression , le slovaque craque et donne une pièce à Théo : cette erreur s’avèrera fatale , l’attaque du slovaque est détruite , et , au 50ème coup Théo matte son adversaire.

Malheureusement , suite à la défaite table 3 de l’allemand Keymer face à l’anglais Altman , Théo ne finit   » que  »  4ème car Altman possède un meilleur départage.

Cette 4ème place n’est pas mérité par rapport aux exploits qu’a fait Théo jusqu’à  la ronde 6, mais  qu’importe , cela reste un évènement exceptionnel  pour le club de l’EFE Metz , pour la Moselle , mais également pour la France.

Je parle au nom de tous pour exprimer à quel point  nous sommes fiers  d’avoir un tel espoir dans notre club !! 

La 4ème place, on dit que c’est la place la plus difficile à accepter mais , ce n’est pas sans valeur , bien au contraire , et je pense que l’on peut considérer Théo sur le podium, mais le départage en a décidé autrement.

Encore une fois merci à toi , Théo Ciccoli, tu nous a fait vibrer pendant tout le championnat   , nous sommes extrêmement fier de toi .

Félicitation également  au bulgare Stoyanov qui finit 1er avec 7,5/9 ,  devant Kacharava , 2ème avec aussi 7,5/9 , Altman prends la 3ème place avec 7/9.

Maintenant , Théo doit penser au championnat du monde qui commencera  au mois de novembre , mais ça c’est une autre histoire …  A SUIVRE …

 

Victoire de Théo et une 4ème place aux Championnats d’Europe

Il fallait plusieurs conditions pour que Théo monte sur le podium. D’abord qu’il gagne son match, ce qu’il a fait, mais avec toujours un problème au temps!! Finir sur une victoire c’est super.

Les résultats des autres tables n’ont pas été conformes aux « pronostics ». A la table 1, le russe TSOI qui était en tête et meilleur élo du tournoi a perdu contre le bulgare STOYANOV, 3 ème élo du tournoi. C’est donc lui qui devient Champion d’Europe. A la table 2, le géorgien KACHARAVA en gagnant prend la deuxième place du Championnat d’Europe. La partie table 3 a été dominée par l’allemand KEYMER, deuxième élo du tournoi. Mais celui ci fait des gaffes en fin de parties et perd!!! Son gagnant l’anglais ALTMAN  termine donc à égalité avec Théo, le russe TSOI et le turque UZUMCU. Le départage donne l’anglais 3ème, Théo 4ème, le russe 5 ème et le turque 6 ème.

Un très grand bravo à Théo qui a réalisé un superbe Championnat d’Europe. Cette 4 ème place est prometteuse pour le Championnat du monde qui se déroulera en novembre. Nous étions nombreux à suivre notre Champion pendant ces 9 rondes, encore bravo pour ces parties de plus de 4 heures avec la pression de l’évènement.

Lire la suite

Ronde 8 : Dommage…

Comme toujours les derniers matchs d’un grand tournoi sont des rencontres serrées: tables 1 et 3 des matchs qui se terminent par un nul et à la table 2, le russe TSOI qui avait gagné hier contre Théo, gagne de nouveau et devient seul premier avant la dernière ronde.Demain Théo jouera à 13h pour une place sur le podium, une rencontre où la fatigue aura son importance. signé Philippe

 article de Vincent
C’est bien connu, les efforts ne sont pas toujours récompensés. Theo n’a pas ménagé les siens pour essayer de gagner sa 8e ronde, car il était conscient qu’il y avait une médaille à la clé. Mais après plus de 4heures de jeu, il a bien fallu se rendre à l’évidence : l’adversaire ne craquerait pas.
Tout avait pourtant bien commencé pour Theo. Après trois fois e4 dans le tournoi, et autant de Siciliennes, il avait été décidé de ne pas affronter une 4e Sicilienne, et d’ouvrir par d4. Lors de la préparation matinale, nous avions vu avec Theo un petit piège sur l’Est-Indienne du Roumain qui pouvait gagner un pion. Je ne pensais pas réellement que ça pouvait marcher face à un des plus forts joueurs de la catégorie, mais incroyable, l’adversaire est tombé dedans ! Comme il y avait des choses qui étaient à mon sens plus importantes à préparer, j’avais conclu cette variante en disant à Theo que c’était ensuite un gain technique avec le pion de plus. Malheureusement, pour un enfant de 8 ans, ce n’est pas si simple. Et à l’issue d’une partie justement très technique sans grosses fautes de part et d’autre, la finale de fous dans laquelle Theo était rentré avec confiance était complètement nulle, malgré le pion de plus qui est resté jusqu’au bout, et en dépit des évaluations très surestimées de Fritz qui juge – à tort – la position gagnante pour les Blancs. A la fin, alors qu’il ne lui reste plus que quelques minutes dans la phase KO, Theo a eu l’extraordinaire lucidité de ne pas forcer trop loin, puisque le plan d’échanger les Fous, que beaucoup de spectateurs avaient vu, pour passer en finale de pions, était perdant pour lui.
Theo sera opposé à la dernière ronde à un joueur Slovaque. Tout un symbole pour lui puisque sa maman est précisément Slovaque. En cas de victoire, ajouté à un petit concours de circonstances qui serait le bienvenu, il peut encore être sur le podium. Ca serait une magnifique conclusion d’un tournoi où il a toujours été dans les quatre premières tables. Et du coup à chaque fois retransmis pour le plus grand plaisir de ses supporters.

Lire la suite

Ronde 7 : 1 de chute pour Theo !

Tous les joueurs d’échecs sont bien placés pour le savoir. Dans une partie, et même dans un championnat, tout peut s’écrouler sur un seul mauvais coup.
C’est un peu ce qui s’est passé aujourd’hui pour Theo. Jusqu’à présent, il n’avait fait aucune grosse gaffe dans ses 6 premières parties. Il fait malheureusement la première (et la seule), au plus mauvais moment, face au Russe Tsoi, le n°1 du tournoi avec son Elo stratosphérique à 1900 (pour un enfant de 8 ans !)
Après une ouverture parfaitement maîtrisée des deux côtés, Theo se retrouve dans un milieu de jeu équilibré. Il oublie toutefois d’échanger la dernière paire de Tours, ce qui aurait donné une finale complètement égale dans laquelle il n’aurait eu aucune peine à annuler. Du coup, le Français se retrouve légèrement sous pression. Pression de l’adversaire, qui est obligé de gagner pour rattraper Theo au classement, mais aussi de la pendule, puisque il lui restait moins de 5 minutes pour jouer les dix coups qui le séparaient du contrôle de temps. Et là, Theo commet l’irréparable en perdant une pièce sur une petite combinaison élémentaire que le Russe voit immédiatement. Dommage, car à ce moment-là, la position restait tout à fait tenable, Theo ayant même une suite qui forçait un perpétuel.
Theo va devoir maintenant évacuer la légitime déception et trouver suffisamment de ressources morales pour rebondir dans le sprint final. Deux points lors des deux dernières rondes lui assurent une place sur le podium. Et les trois marches sont encore possibles.
 article signé Vincent